Daniel Bensaïd

2008

Éditions Lignes, Paris,
janvier 2008, 160 pages

« Pour que la gauche d’imposture que Bernard-Henri Lévy s’empresse de secourir puisse encore faire illusion en se présentant comme la seule possible, la seule raisonnable, la seule concevable, il se doit de disqualifier l’autre gauche, d’exorciser ses vieux démons. Pour que sa nouvelle gauche moderne, riche de candidats aux transferts, puisse être « sans frontières » sur sa droite, il faut la garder et la murer solidement sur sa gauche. Il faut donc changer les noms, brouiller les cartes, inverser les valeurs. Il faut, absolument, par un simple détournement rhétorique orwellien, par un détournement de novlangue aussi audacieux que celui transformant les exploités en privilégiés et les patrons en otages, il faut donc que la gauche fidèle, la gauche non reniée, non frelatée, non repentie, soit stigmatisée. »

Daniel Bensaïd répond ici au dernier livre de Bernard-Henri Lévy, Ce grand cadavre à la renverse  : il réfute point par point les prétendus « sept péchés capitaux » que son auteur, en nouveau théologien , impute à la gauche radicale. Le présent essai est également une vigoureuse affirmation de la nécessité d’une politique anticapitaliste aujourd’hui.

Commander le livre

Baskets Basses Garçon Rouge DK Red/Navy Geox J Kilwi I Baskets Basses Garçon Rouge DK Red/Navy 37 EU 37 EU Geox J Kilwi I 1H20qhcJ

SKU-61538-xcw976
Geox J Kilwi I, Baskets Basses Garçon, Rouge (DK Red/Navy), 37 EU
Geox J Kilwi I, Baskets Basses Garçon, Rouge (DK Red/Navy), 37 EU
Je m'inscris à la newsletter

Je reçois gratuitement la newsletter FemininBio et je reçois des conseils pour bien vivre bio!

Suivez-nous
En kiosque

J' aime FemininBio Je souhaite recevoir le magazine

Je m'abonne!
Guide d’achat

FemininBio est membre du club

© Copyright FemininBio 2007-2018 • Site réalisé par

Baskets Basses Garçon Rouge DK Red/Navy Geox J Kilwi I Baskets Basses Garçon Rouge DK Red/Navy 37 EU 37 EU Geox J Kilwi I 1H20qhcJ

SKU-61538-xcw976
Geox J Kilwi I, Baskets Basses Garçon, Rouge (DK Red/Navy), 37 EU
Geox J Kilwi I, Baskets Basses Garçon, Rouge (DK Red/Navy), 37 EU
Menu
Avise.org
Fermer la navigation

Menu principal

Natural World Eco Chaussures Vegan Baskets Tennis Montantes à Lacets Mode Tendance en Tissu pour Hommes Coloris Variés – Bio – Classiques Safari Enzimatico 56e8ZbVjDl
Will Self:

Au-delà du réchauffement climatique, comment expliquer cette vision sombre du futur?

Nous sommes dans le « Blade Runner scénario»: le futur est devenu minable, une version minable du passé. La science-fiction avec laquelle j’ai grandi, très portée sur la technologie, partait toujours du principe que tout allait être nouveau. Mais la vision du courant steampunk [ Ndlr: science-fiction uchronique née dans les années 1980 ], c’est que l’ancien et le nouveau coexistent, que certains aspects négligés du passé vont devenir dominants dans le futur. Cette tendance représente notre perte de croyance en la technologie et va de pair avec une incapacité à voir le futur. Ce qui se faisait en matière de littérature dans les années 1960 et 1970, quand on s’imaginait que nous allions tous manger des pilules et nous déplacer grâce à des propulseurs sous nos chaussures, était une sorte d’aspiration au progrès. Elle était légitime car des innovations extraordinaires voyaient le jour. Les antibiotiques, ou même la bombe nucléaire, nous permettaient de prendre le contrôle. Je n’ai plus l’impression que ce genre de choses se passent aujourd’hui. L’obsession des gens pour la révolution de l’information est un phénomène nombriliste. Je ne suis pas convaincu que le Web apporte une quelconque valeur supplémentaire au monde. Il améliore la circulation de l’argent, des produits et des informations, c’est certain. Mais il n’est qu’une façon pour le capitalisme de faire encore plus d’argent, de se renouveler pour continuer à exister.

Le capitalisme, c’est: « Vous pouvez dire tout ce que vous voulez, mais vous allez devoir acheter nos produits de merde »

Vous ne voyez pas Internet comme un espace de liberté?

Quel genre de liberté est-ce donc? En Occident, nous ne vivons pas dans des cultures soumises à la censure. Au contraire, le grand succès du capitalisme a été de subvertir complètement l’avant-garde. Vous pouvez dire: « J’ai envie de baiser le cul de la reine d’Angleterre avec un manche à balai jusqu’à ce que du sang lui sorte de la bouche. » Vous pouvez même le publier maintenant, sans quitter cette pièce. Mais qui cela va-t-il intéresser? Quand James Joyce a écrit sa nouvelle Ivy Day in the Committee Room , un personnage tenait des propos mollement offensants à l’égard du prince de Galles et cela a empêché le livre d’être publié pendant douze ans, car son auteur ne voulait rien changer au texte. Le capitalisme, c’est: « Vous pouvez dire tout ce que vous voulez, mais vous allez devoir acheter nos produits de merde. » La subversion est tout simplement devenue impossible.

Cherchez-vous à prévenir vos lecteurs des dangers qui pèsent sur notre futur?

Je ne pense pas. La fiction est assez inerte. Pour accéder au contenu d’un ouvrage, il faut l’acheter puis le lire avec une certaine attention. Il faut faire des efforts. Regardez les livres dits «à message» comme 1984 de George Orwell: les gens discutent encore aujourd’hui de son sens sans parvenir à se mettre d’accord. Alors imaginez ceux qu’on présente comme plus complexes ou subtiles... Ils sont tout simplement maudits, condamnés à être incompris. Si vous écrivez de la fiction avec l’intention de dire aux lecteurs comment se comporter, vous n’écrirez jamais un bon livre et il n’aura jamais l’effet escompté. Je ne pense pas que les gens, du moins la masse, se comportent rationnellement. Dès lors, comment pourrais-je leur dire quoi faire et compter sur leur raison pour comprendre mon message?

si vous créez votre modèle de générateur en définissant le traitement des couleurs sur Wide Gamut (dans l’inspecteur des propriétés du projet), vous pouvez sélectionner l’option «Ignorer l’espace colorimétrique FCP» pour que le générateur conserve la même apparence lorsqu’il est appliqué à la timeline de FinalCutPro, quel que soit le réglage de traitement des couleurs de la bibliothèque de FinalCutPro. Pour en savoir plus, consultez la section Travailler en Wide Gamut .

Choisissez Fichier> Enregistrer, puis procédez comme suit:

Dans la zone de dialogue Enregistrer, saisissez un nom pour le modèle.

Si vous n’indiquez aucun nom, le modèle apparaît dans le navigateur de générateurs de FinalCutPro sous le nom «Nouveau modèle».

Choisissez une catégorie dans le menu local Catégorie.

Vous pouvez également créer une catégorie personnalisée. Les catégories permettent d’organiser les effets dans le navigateur de projets de Motion et dans le navigateur de générateurs de FinalCutPro. Les catégories personnalisées sont également présentes dans les navigateurs.

Le cas échéant, choisissez un thème dans le menu local Thème.

Vous pouvez également créer des thèmes. Ceux-ci apparaissent dans le navigateur de projets de Motion et dans les navigateurs de FinalCutPro. Un thème représente une balise de métadonnées qui aide à l’agencement en catégories des différents modèles sous forme d’une seule famille. Par exemple, il se peut que vous disposiez de différents types de modèle qui se rapportent au même projet, par exemple une transition, un effet et un groupe de titres.

Pour conserver toutes les données inutilisées dans le projet (données ou audio présentes dans la liste Média que vous n’utilisez pas dans le modèle mais souhaitez intégrer par la suite), sélectionnez «Inclure les données inutilisées».

Pour en savoir plus sur lʼemplacement où sont enregistrés les fichiers concernant les modèles, consultez À propos des emplacements d’enregistrement des fichiers de modèle et des données .

Si vous voulez qu’un film d’aperçu apparaisse dans le navigateur de projets Motion, sélectionnez «Enregistrer le film d’aperçu».

Cliquez sur Publier.

Le modèle est enregistré et exporté vers le navigateur de générateurs de FinalCutPro.

Cliquez sur le bouton Titres et générateurs dans le coin supérieur gauche de la fenêtre Final Cut Pro.

Cliquez sur Générateurs, puis recherchez le générateur à ajouter.

Effectuez l’une des opérations suivantes:

Faites glisser le générateur dans la timeline, au-dessus du plan sur lequel vous souhaitez réaliser le compositing.

Le générateur peut couvrir plusieurs plans dans la timeline.

Faites glisser le générateur sur une partie vide de la timeline principale.

Academic rigor, journalistic flair
La loi qui interdit etlégitime l’inceste enmêmetemps
Jean-Luc Viaux

Author

Professeur émérite en psychologie, Université de Rouen Normandie

Jean-Luc Viaux est Président de l'association Les Nids, association de protection de l'enfance en Normandie, qui s'occupe d'enfant délaissés ou maltraités, souffrant de handicap et d'enfants délinquants

View all partners

Republish our articles for free, online or in print, under Creative Commons license.

Depuis le printemps, l’inceste est officiellement interdit en France. Le mot a fait son entrée dans le Code pénal avec la loi du 14mars 2016 sur la protection de l’enfance . Cette disposition a été saluée comme une avancée, au minimum symbolique. Mais il pourrait bien s’agir, dans la réalité, d’un recul. Car en cherchant à protéger les enfants, le législateur a, par ricochet et sans le vouloir, légitimé l’inceste commis sur des personnes majeures.

En effet, le texte dénomme inceste uniquement les actes sexuels commis sur un mineur. L’article 222-31-1 le dit en quatre lignes: «Les viols et les agressions sexuelles sont qualifiés d’incestueux lorsqu’ils sont commis sur la personne d’un mineur par: 1° Un ascendant; 2° Un frère, une sœur, un oncle, une tante, un neveu ou une nièce; 3° Le conjoint, le concubin d’une des personnes mentionnées aux 1° et 2° ou le partenaire lié par un pacte civil de solidarité avec l’une des personnes mentionnées aux mêmes 1° et 2°, s’il a sur le mineur une autorité de droit ou de fait.»

Aussi explicite que limitative, la loi semble autoriser, par défaut, les pratiques incestueuses vis-à-vis des personnes de plus de 18ans. Elle risque de compromettre la poursuite des auteurs de telles pratiques devant la justice. Et pose déjà, par sa seule existence, de redoutables problèmes aux thérapeutes amenés à suivre des victimes, qu’ils soient psychologues, comme moi, ou psychiatres.

Un interdit à travers toutes les cultures

Le texte témoigne d’une ignorance inquiétante de la part du législateur. D’un point de vue clinique et anthropologique, la plus schématique des conceptions définit l’inceste comme le fait d’avoir des relations sexuelles entre des personnes «interdites», quel que soit leur âge. Cette impossibilité ne se présente pas de façon identique dans toutes les cultures à travers le monde. Mais toutes, sans exception, prévoient l’interdiction de relations sexuelles et de conception d’enfants entre certaines personnes. L’anthropologue Françoise Héritier nous a appris, dans son livre paru en 1994, _ (Éditions Odile Jacob), que c’est le redoublement de l’alliance charnelle dans la même lignée qui est la véritable prohibition.

Qu’en est-il exactement en France, aujourd’hui? Le Code civil a prévu des interdits de mariage (articles 161 et 162) au sein d’une même famille, mais attention: l’interdit de mariage ne vaut pas interdiction de copuler ni d’avoir des enfants entre personnes majeures et consentantes. Au risque donc de heurter les consciences, le Code civil, auquel s’ajoute désormais le Code pénal, ne prohibent pas l’inceste au sens large, mais uniquement certaines formes d’inceste.

D’ailleurs une commission sénatoriale le soulignait déjà en 2002, lors d’une précédente tentative pour insérer l’inceste dans le Code pénal. «Le droit français, comme le droit espagnol ou le droit portugais, ne condamne pas les relations sexuelles librement consenties entre des personnes majeures appartenant à la même famille, écrivait la commission. Ce faisant, la France, l’Espagne et le Portugal se différencient d’autres pays occidentaux qui font au contraire de l’inceste une infraction spécifique, indépendamment de toute violence, au titre des infractions contre la famille et le mariage notamment. Par exemple, l’Allemagne, l’Autriche ou la Suisse punissent d’une peine d’emprisonnement toute personne qui a des relations sexuelles avec un descendant, un ascendant, son frère ou sa sœur, sauf si l’auteur de l’infraction a moins de dix-huit ou dix-neuf ans».

Un texte aux multiples effets indésirables

L’une des associations de victimes d’inceste les plus médiatiques, l’ Association internationale des victimes de l’inceste (AIVI), a milité en faveur de la nouvelle loi en argumentant que la mention de l’inceste dans le Code pénal est la reconnaissance d’une souffrance spécifique pour les victimes et un encouragement à la prévention. Surtout il s’agit, selon cette association, d’une étape indispensable vers un objectif plus ambitieux, rendre l’inceste imprescriptible – sachant qu’actuellement, les faits sont prescrits vingt ans après la majorité. Sans doute ses responsables n’ont-ils pas mesuré l’ampleur des effets indésirables de ce texte.

La ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a pourtant reconnu elle-même les risques encourus au cours du débat à l’Assemblée nationale qui a précédé l’adoption de la loi.

Hasardeux pour le moins… comme on peut le voir avec un cas aujourd’hui jugé, et ce, avant l’adoption de la loi. Pierre (les prénoms ont été changés), 35ans, se met en ménage puis se marie avec Laure, 20ans, déjà mère d’une petite fille, Mélanie, âgée de 2ans. Ensemble, ils ont trois enfants dont la dernière est Malika.

Un même partenaire sexuel pour la mère et la fille

Seize ans plus tard, Pierre, désormais âgé de 51ans, a un enfant avec Mélanie, sa belle-fille. Elle a 18ans, elle est donc majeure. Il ne divorce pas de Laure et entretient de facto un double ménage avec la mère et la fille – dont il aura par la suite un deuxième enfant. À cela, rien d’illégal au regard de la loi de l’époque comme de la loi actuelle, tout le monde étant majeur et consentant. Il n’y a que le clinicien pour pointer une situation que Françoise Héritier qualifie d’inceste «du deuxième type», c’est à dire le partage d’un même partenaire sexuel par des consanguins, ici la mère et sa fille.

Ce qui en revanche sera condamné par la justice, c’est que Pierre a eu aussi des relations sexuelles avec sa fille Malika, âgée alors de 15ans – relations dont naîtra un garçon.

Au sein d’une même famille coexistent deux relations incestueuses dont l’une est punie, mais pas l’autre.

Comme chaque fois en situation d’inceste, l’ordre des générations est brouillé, ici à un degré de complexité particulièrement élevé. Les enfants de Mélanie, comme ceux de Malika, ont pour père et grand-père un seul et même homme. Ils sont à la fois demi-frères et sœurs, cousins par leur père/grand-père, et petit-fils de la femme de celui-ci.

Du point de vue de la loi de mars 2016, le fils de Malika est enfant de l’inceste et son ascendance l’empêche d’avoir un père légal (article 310-2 du Code civil). Tandis que les enfants de Mélanie ne sont pas des enfants de l’inceste, ce qui les autoriserait à réclamer leur double ascendance.

La barrière problématique de la majorité

À travers ce cas, certes extrême, on voit bien comment le législateur a créé, avec cette barrière de la majorité, les conditions d’un déni de certaines situations d’inceste. Si encore il n’était question que de mots, on se trouverait, comme souvent, devant un habillage légal sans conséquence. Mais le texte pose de réels problèmes pour la santé psychique et le suivi des victimes .

Supposons que les enfants de Pierre et Mélanie déclarent des troubles et soient suivis par un psychologue ou un psychiatre. Ce clinicien comprend que leur naissance résulte d’un inceste. Il peut décider de faire un signalement au Substitut des mineurs pour obtenir que les enfants soient protégés. S’il motive ce signalement par l’inceste, Pierre sera en droit de lui opposer la loi. Comment, dans ces conditions de négation du problème, entamer avec les enfants un travail sur l’origine de leurs perturbations?

Démêler un tel enchevêtrement familial en thérapie nécessite de remettre de l’ordre dans des relations où chacun occupe plusieurs places, habituellement distinctes, dans la lignée. Le traumatisme de l’inceste n’est pas seulement – ou pas toujours – la souffrance de l’agression et de l’effraction dans la sexualité d’un enfant. Il peut résulter, aussi, de la perte du repère important que constitue la succession des générations.

En réduisant au seul crime sexuel ce qui constitue plus largement un interdit structurant le psychisme humain , le législateur a mis à mal la compréhension de ce qu’est l’inceste. La date de la majorité sépare désormais artificiellement deux situations également répréhensibles, laissant sur le bord de la route non seulement les victimes majeures d’un inceste mais aussi les enfants nés de ces relations. Un texte efficace, qui permettrait d’éviter de telles souffrances, devrait dire ceci: toutes relations sexuelles entre personnes interdites de mariage, quel que soit leur âge, sont qualifiées d’inceste et punissables au titre des articles sur l’agression sexuelle et le viol.

Conserver la loi telle quelle et suggérer, ainsi, que l’inceste est destructeur uniquement chez les mineurs est dangereux. Cela risque de laisser planer une question abyssale dans l’esprit des personnes blessées: si j’avais eu 18ans, alors ce n’était plus un inceste, cela aurait été moins grave?

«Nous nous livrons à un exercice assez complexe, qui vise à faire rentrer trois définitions dans une même approche: la définition sociologique, la définition du code civil et une définition pénale désormais, a-t-elle répondu à la question d’un député. La définition pénale de l’inceste n’est pas la même que celle du code civil, c’est-à-dire les empêchements au mariage, et elle ne peut pas non plus être totalement la même que la définition sociologique. L’exercice est donc extrêmement hasardeux.»

Attendre une réaction politique pour limiter ces perturbateurs endocriniens semble relever du vœu pieux . Plutôt que de rester passive, la Silicon Valley s’est tournée vers ce qu’elle sait faire: le "solutionnisme technologique". Elon Musk s’est proposé (une fois de plus) pour sauver l’humanité en implantant des «lacets neuronaux» dans le cerveau. Une interface homme-machine qui relierait directement nos pensées à Internet et décuplerait nos compétences cognitives.

Creating a neural lace is the thing that really matters for humanity to achieve symbiosis with machines

Rêve transhumaniste pour les uns, « cauchemar neurotechnologique » pour les autres, selon l’expression de Laurent Alexandre... Cet avenir, si on en prend le chemin, ne protégerait en tout cas pas l’humanité d’inégalités qui, en plus d’être sociales (mais ça on le savait déjà), pourraient devenirdes inégalités cognitives. Les plus démunis et leur Q.I. condamné à la chute libre face à une élite pouvant se payer le luxe de l’intelligence. Pas sûr qu’on en arrive là mais, dans le doute, il vaudrait peut-être mieux commencer par revenir à la source et se penchersérieusement sur cette affaire encore peu traitée deperturbateurs endocriniens. Ce serait quand même dommage de devenir débiles.

SUR LE MÊME SUJET :

> Neuralink : le projet d'Elon Musk pour augmenter nos cerveaux

> Laurent Alexandre : « On va vers un zoo d'intelligences à organiser »

Usbek Rica

Usbek Rica est le média qui explore le futur. Tous les futurs : ceux qui nous font peur et ceux dont on rêve.

Puma Smash V2 L Baskets Basses Mixte Adulte Blanc WhiteAmazon Green 03 37 EU Puma Smash V2 L 37 EU uZgeInO

15/06

Idiocracy ...

Canterbury Phoenix 20 Soft Ground Chaussures de Rugby Garçon Turquoise Carribean Sea 365 EU kEQhsPzO
Michelle Ibanian

27/09

http://antiintox.canalblog.com/archives/2017/09/27/35714213.html

Répondre

15/08

Loin de ces rêves bizarres d'Alien et de mission pour Mars, de ces désirs anarchistes et de fin du monde, on peut pousser plus avant l'imagination? Alors on ne la nomme pas ainsi, on parle de Syfy. Implanter des puces, régler l'IHM, optimiser l'e-humain ? Oui assurement ! Développer un exo-squelette ? Performance, durée, longévité, éternité ? Humm... Business non ? Il est grand temps de mettre de l'éthique dans tout cela, sinon le botox remplacera la dure-mère dans 20 ans. GAFA is not IRL !

Répondre
Elodie Boulanger

08/11

Lu dans un article du Courrier Int., un sujet qui corrobore bien la théorie que les américains (plus facile de leur taper dessus) de Yale sont très intelligents et maîtrise des sujets peu abordable, en revanche il ne connaissent quasiment rien à l'histoire du monde, la géographie ou sur la culture qui les a précédée... C'est affolant. Donc oui, d'une certaine façon nous pourront programmer des robots, en revanche faire un Trivial Poursuit s’avérera bien plus complexe !

Je m'inscris à la newsletter

Je reçois gratuitement la newsletter FemininBio et je reçois des conseils pour bien vivre bio!

Suivez-nous
En kiosque

J' aime FemininBio Je souhaite recevoir le magazine

Je m'abonne!
Guide d’achat

FemininBio est membre du club

© Copyright FemininBio 2007-2018 • Site réalisé par